Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 14:16

"Non non, ce sera un article sans rien d'exceptionnel hors ma vie. Ce cher ami Liam Fawkes passe le hoover dans la maison ( à trois étages tout de même) parce que c'est sa tâche du cleaning plan pour la semaine, tandis que moi j'ai le droit de lézarder sur son Mac en écoutant The Battle de Gladiator." 

Ainsi fut commencé un article que je ne me sens pas le droit de laisser aux oubliettes comme tant d'autres. Aujourd'hui, je suis bel(le) et bien rentrée en france, mais Manchester n'est pas si loin, et bien que banaux certains instants mériteraient d'être confinés ici avant que le temps efface peu à peu ma mémoire de goldfish. Oui, j'ai entendu Liam dire ça (dans une phrase en anglais, bien évidemment. Qu'est ce que les français sont classes quand ils parlent anglais.) et j'ai trouvé ça fun que les anglosaxons disent goldfish (poisson doré) pour un poisson... rouge. Quoiqu'il en soit, beaucoup trop de moments devraient être racontés, des moments bien plus marquants et bien plus beaux que celui que je vais vous écrire, mais tout ne doit pas être raconté n'est-ce pas? Certaines choses resteront bien au chaud dans ma mémoire, et seule moi aura le droit de m'en repasser le film à loisir. Et le jour où Alzeihmer me grignotera le cerveau et bien... tout cela disparaîtra comme neige au soleil. Ou pas.

Oui. En Angleterre la neige ne fond PAS au soleil. 

 

Je suis assise à la place 6D dans l'avion à hélice Flybe qui relie Southampton et Manchester. J'avais choisi cette place pour pouvoir toujours être à côté de la vitre, et regarder le monde vu d'en haut.

A côté de moi, un anglais en costume cravate me sourit, un quarantenaire charmant et galant comme pas deux qui m'avait mit mon bagage dans le compartiment lors du départ de Southampton. Je lui fait un petit sourire puis détourne bien vite le regard. Si j'avais sû parler anglais, nous aurions pu discuter je n'en doute pas, tout dans son attitude signifiait qu'il était prêt à papoter autant que je le voulais pour m'être d'agréable compagnie. Quand on me parlera de gentleman anglais, désormais je penserai à lui.

Mais ce qui se passe du côté de la vitre retient bien plus mon attention. Nous survolons Manchester. Il est 17h, la nuit est tombée depuis quelques temps déjà et la vue est à couper le souffle: la ville ressemble à une immense treille de petites lumières chaudes et scintillantes, comme si une quelconque divinité avait laissé tomber le pot de poudre dorée par mégarde parce que le eggnog débordait de la casserole divine. Et c'est ainsi que le secret de cette gourmandise arriva chez Starbuck's coffee. Peut-il y avoir une fête sans eggn... mince je me publicitégare.

Mon nez presque collé à la vitre, je regarde ces milliers de points lumineux et j'imagine la maison de Liam ici... peut-être là? Cela faisait tellement longtemps que j'attendais ce moment que du haut des quelques dix kilomètres d'altitude où je me trouve, jamais je ne me suis sentie si proche. Maintenant nous dépassons un incroyable cordon de lumière blanche qui serpente au milieu de l'or des quartiers résidentiels. C'est sans doute une autoroute, bondée à l'heure qu'il est, qui se déroule comme un ruban. Puis la voix off  me coupe de ma divine rêverie pour me dire de m'attacher parce que nous allons aborder la descente. Peu à peu, je perd cette magnifique vue d'ensemble, les points grossissent, l'avion tremble.

J'arrive.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ellis Lynen - dans Ma patate
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Patate y Patata
  • Patate y Patata
  • : Encore un blog sans grande prétention dont la principale inspiration est... ma vie ! Bonne lecture
  • Contact

Catégories