Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 12:46

http://recherche.univ-montp3.fr/crises/images/stories/villa%20d%27Aspiran.JPG

Le plus doucement possible, je transpose mon poids d’une jambe sur l’autre en réassurant ma prise sur la truelle, puis recommence à gratter la terre autour de la tuile surcuite qui me nargue, à demi-enfouie. Lorsqu’on fouille, on déconnecte son cerveau, puisque le corps n’est plus qu’une somme de douleurs : le manche de la truelle qui s’enfonce dans votre paume, les ampoules entre vos doigts, la position accroupie qui vous lime les genoux, le soleil qui vous brûle le dos, la soif qui vous parchemine la bouche… donc on ne réfléchit pas, on ne fait qu’agir. L’obsession est de retirer cette putain de motte de terre sans faire un trop gros trou et sans faire voler la tuile avec, sans quoi on replacera la tuile dans son trou en regardant alentour pour vérifier que personne n’a rien vu. Limite on recolmatera avec un peu de terre, discrètement.
Non, à vrai dire il me vient le souvenir d’une deuxième obsession : la temporalité. Une journée de fouille est rythmée par la volonté irrépressible de regarder l’heure, pour plusieurs raisons :
1/ l’envie mortelle qu’il soit 13h55 - et non pas 07h05 comme il s’avère être le cas –
2/ la faim qui te fait te demander quand est-ce que la pause et son sandwich paté/fromage national vont finir par arriver.
3/ les objectifs irréalisables des chefs de secteur : « ce serait bien que dans 1h tu aie fini de balayer le chantier, soit une surface équivalente à dix terrains de foot. – euh… blague ? – non. – sans dec ? – ouais. – ah merde alors. »

Alors que j’étais en train de penser que le petit vent est vachement agréable, je redresse la tête pour voir où en sont les autres et là, drame quotidien, mon regard s’accroche à mes deux seaux remplis aux 80%. Gros dilemme ! Soit la flemme de les porter va me faire continuer à trueller et les remplir à 99%, ce qui provoquera immanquablement l’amputation de mes 5 doigts pour les porter jusqu’au tas de terre de l’autre côté des dix terrains de foot, soit je me motive pour porter 80% plus souvent que si je remplissais à 100%. Il n’y a aucune bonne solution. Je décide d’emmener 95%.
En allant au tas de terre, en soufflant comme un bœuf, je regarde les autres âmes en peine qui flottent au dessus de leurs trous, silencieuses et douloureuses. Au loin je reconnais la pierre de Sisyphe qui est parti vomir à cause de sa cuite d’hier, Tityos, Tantale et Ixion. Je leur fait un rapide salut de la tête qu’ils ne remarquent pas. Perséphone avec ses éternelles paires de lunettes de soleil est assise sur une berme, en train de discuter avec Hadès sur les post-fouilles de l’après midi. J’espère tout de même qu’on aura pas. Qu’on puisse aller se baigner avec Prométhée dans le Styx comme la semaine dernière… fin seulement si Charon veut bien nous emmener.
De l’autre côté de la route j’aperçois à peine le deuxième secteur du Tartare et ses pauvres âmes à la recherche de fibules et de clochettes qui n’existent peut-être pas. Alors que je reprends ma place, Minos, Eaque et Rhadamante vont chercher des bidons d’eau aux champs élysées pour humidifier la terre et qu’elle soit moins sèche sous la truelle.

En grinçant, mes genoux acceptent de replier pour me remettre accroupie. Je reprends la truelle et attaque le bloc de basalte qui coince la tuile surcuite sous son poids. Il est 07h10.

En vrai, c'était tellement bien ! Des gens juste parfaits, rigolos, et en archéo, ce qui en soit consiste en une qualité pour moi... un temps merveilleux, des paysages féérique, des accents qui rayonnent de soleil, d'autres qui font marrer -n'est ce pas Gege. Je suis très heureuse d'avoir apprit toutes ces choses inutiles pour une sage-femme tel que faire une coupe de four à sigillée ou mesurer des ornières de roues de charrettes sur un état 4 de voie romaine... comme tout le monde le sait, je recommencerai. Si on ne me reprend pas ici, ça sera ailleurs! Et pour tous les étudiants qui veulent essayer d'accoucher qqun, je vous accueille avec plaisir en maternité en échange! =D 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ellis Lynen - dans J'aime
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Patate y Patata
  • Patate y Patata
  • : Encore un blog sans grande prétention dont la principale inspiration est... ma vie ! Bonne lecture
  • Contact

Catégories