Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 10:54

http://www.vetosud.com/adm/webmaster/vetosud/upload/Horloge.jpg

En ce moment, j'héberge Rosemarie, une amie sage-femme qui travaille dans la meme maternité que moi. Au vu de la durée de son contrat, c'était la meilleure solution, elle n'allait quand même pas prendre un appart pour un mois et demi, ni planter sa tente sur la plage vu les températures. Et puis je suis contente de la recevoir.

Je découvre en revanche peu à peu ce qu'est de vivre en couple; rassurez vous, nos contacts se limitent à la bise le matin. Pour tout le reste, ça y ressemble beaucoup; nous avons deux pièces, et un mode de vie dû à notre travail qui impose une organisation digne de celle de ma mère. Ainsi, généralement je dors dans ma chambre et rosemarie sur le clic clac de la pièce principale. Le soucis arrive quand  elle est de nuit -donc devant dormir pendant la journée- et pas moi. Je cède alors ma chambre pour pouvoir vivre ma vie et elle sa nuit.

J'en conclue que c'est chiant de vivre en couple avec une sage-femme; avec rosemarie ça va, on sait toutes les deux ce que c'est et comme je vous l'ai dit, on est amies et bien organisées donc on gère. Mais comment font les autres, en couple?

Il est vrai que dans notre profession nous avons un taux de célibataires et de divorcées assez conséquent. Aucune étude sérieuse n'a été réalisée à ma connaissance sur cet état de fait, mais cela ne m'étonne pas. D'une, nous avons des caractères forts. C'est nous qui portons la culotte, ça j'en suis certaine : on voit pleurer des hommes, hurler des femmes, on voit du sang, on découpe, on suture, et on aime ça. Alors j'imagine que quand on rentre à la maison, biquet a intérêt à rouler droit et à pas se plaindre parce que "tout ce que tu vivras chéri, sera plus doux et plus facile qu'enfanter alors ta gueule".  Par ailleurs, épuisées de donner autant d'empathie à ces femmes souffrant milles maux -à savoir accoucher, se faire bouffer les seins par un nouveau-né ayant la puissance du dernier Dyson "sans sac, sans perte d'aspiration", faire 6 nuits blanches d'affilée et supporter son biquet qui a hâte que "sa femme chérie rentre parce qu'il n'arrive plus à gérer les ainés à la maison"- et bien je pense  qu'on épuise le stock d'empathie qui était normalement réservé au reste de ses connaissances, y compris son compagnon. Il m'arrive fréquemment de dire à mes amis qui pleurent dans mes bras de leurs souffrances et de leurs vies difficiles, ce célèbre dicton: "Chiale tu pisseras moins". Depuis que je suis sage-femme, j'ai moins d'amis.

Deuxièmement, sur un plan parfaitement organisationnel, une vie de couple est difficile à concilier avec une vie professionnelle de sage-femme. Je le vois bien avec rosemarie. On se croise, et on a rarement du temps ensemble. Là, elle vient de rentrer de sa garde de nuit à 8h30, nous avons prit le petit déjeuner ensemble parce que je suis une fille sympa -mais tous les copains qui travaillent toute la semaine sont-ils capables de se lever à 8h30 un dimanche pour un petit déjeuner? - puis elle est partie se coucher dans mon lit. Je suis dans le salon. Je n'ose pas faire de bruit. Je tapote à l'ordi, je ne met pas de musique. Tout à l'heure je me risquerai à mettre la télé au volume le plus bas. Nous sommes dimanche, je ne peux pas aller faire les magasins, me reste éventuellement une balade ou de la lecture comme distraction. Rosemarie va se lever sans doute vers 15-16h, si ce n'est 18 comme il le faudrait. Nous papoterons, elle prendra sa douche, mangera, regardera un peu la télé puis partira travailler à 19h30. Moi, je passerai la soirée seule devant ma télé comme hier soir. Si j'avais été un copain, je serai parti bosser lundi matin quand rosemarie serait rentrée de sa garde. 

Vous comprenez? Ca doit être méga chiant d'être en couple avec une sage-femme. Ou alors on doit tomber sur des mecs qui vont voir ailleurs, pour s'occuper, expliquant le taux de divorcées. 

 

ET NE PARLONS PAS DES ENFANTS.

 

Quand les enfants arrivent, on commence à entendre des collègues se plaindre de leurs vies, chose qu'elles ne faisaient même pas quand elles étaient simplement en couple. Quand je vous dit qu'on est fortes. Parce que je peux vous dire que le papa, il a intérêt à gérer. Quand maman part en garde, c'est papa qui s'occupe des enfants après sa propre journée de travail. Le lendemain, quand maman revient, soit les enfants sont déjà l'école, soit c'est elle qui les emmène après sa garde de nuit. Quand les enfants ne sont pas scolarisés, une nounou s'impose j'imagine, parce que maman doit dormir jusqu'à 16h.

 

ET ALORS QUAND ELLES ALLAITENT.

 

Parce que oui, l'allaitement c'est quasi une obligation dans notre métier. Tout le monde dit qu'une femme doit donner son lait parce que c'est la MEILLEURE CHOSE qu'on puisse donner à son enfant, ensuite dans l'ordre c'est  son amour et une tablette. Du coup, en tant que représentantes de la maternité et du cucu, les sages-femmes s'imposent des allaitements drastiques. On retrouve des fanatiques, qui nous ramènent des gateaux de lait maternel en garde - l'anecdote parlera à quelques sages-femmes et étudiants sages-femmes de ma connaissance. Alors ben, les sages-femmes tirent leur lait en garde. Allaitent la nuit, le jour, repos de garde ou pas. Un peu comme toute femme qui allaite, certes, mais les bébés ça tête surtout la journée, pas trop la nuit. Dans l'idéal.

 

Bien entendu, messieurs les sages-femmes je ne vous oublie pas. J'essaie d'imaginer votre vie, qui doit être finalement tout aussi galère que la notre en tant que femme, et si vous souhaitez vous sentir plus concernés, il ne vous reste plus qu'à inverser le genre des pronoms de cet article. 

 

En conclusion, n'épousez  pas une sage-femme. Faites vous en -au mieux- une amie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ellis Lynen - dans Stage & Hopital
commenter cet article

commentaires

la mere poule 16/01/2013 13:29

Et bien moi, je suis l'ex epouse d'un infirmier (de nuit) et c'est vrai que c'est tres compliqué pour la vie de couple, et encore plus quand il y a des enfants. Nous ne faisions que nous croiser,
et nous avons fini par divorcer.

Présentation

  • : Patate y Patata
  • Patate y Patata
  • : Encore un blog sans grande prétention dont la principale inspiration est... ma vie ! Bonne lecture
  • Contact

Catégories