Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 11:48

jumanji1.jpg

Quand nous étions au lycée, nous avions pensé faire une boîte avec des lettres sur ce que nous imaginions chacun pour les autres dans 10 ans. Nous aurions enterré la boîte dans un endroit symbolique, comme au lycée, dans l'amphi, sous un pavé, ou bien encore sous le Gingko Biloba. Dix ans plus tard, nous nous serions réunis, et nous aurions lu ensemble ce que chacun nous souhaitait. Je pense que c'aurait été bien rigolo de faire cet apéro et ce déterrage de boite dans un lycée que nous aurions quitté depuis belle lurette, qui aurait bien changé mais qui au fond de nous même serait resté celui de nos souvenirs.

Mais voilà, certains étaient plus motivés que d'autres, écrire était plus ou moins une passion pour certains... au final le projet est tombé à l'eau. Une partie du groupe dont je fais partie est allée vivre sur rennes, ce qui a provoqué une dissolution des liens, temporaire ou irrévocable selon les cas. Pourtant, l'exercice me tente toujours, et même s'il est moins amusant de le faire toute seule, je n'y renoncerai pas; sinon je me vois, dans 10 ans, regretter de ne pas l'avoir fait.

 

http://5a.img.v4.skyrock.net/2906/4002906/pics/54764603.jpgL'idée me revient un peu en tête puisque cette année, ce mois-ci, cela fait 10 ans que je connais un ami qui m'est cher: Max, Grigrifounet, tout ça, c'est le même. Cela fait 10 ans qu'on se connaît et mon dieu, finalement, que ça passe vite.

(et OMFG la photo.)

Nous nous sommes rencontrés d'une manière très banale, à savoir que nous étions dans la même classe en troisième. Tous deux latinistes (wow wow) le premier souvenir que j'ai de lui c'est qu'il était tout maigre et qu'il avait un gros manteau, et qu'il avait débarqué dans notre patelin alors qu'il avait été au collège avant ailleurs. Une sorte d'exilé étrange. Et ses parents travaillaient dans le milieu scolaire, donc nos parents s'entre-connaissaient de réputation, on va dire. Mais à l'époque, les liens que nous avions restaient assez distants, une forme de repérage. On se parlait hein ! Il était ami avec Luc, un autre latiniste qui du coup était dans ma classe depuis la 5eme, et nous partagions tous le goût des jeux de rôles qu'à l'époque je n'expérimentais que dans le cadre familial. A l'époque, aussi, je n'avais pas internet. Ouch ça semble loin.

 

http://5a.img.v4.skyrock.net/2906/4002906/pics/54772541.jpg

L'arrivée au lycée a été le départ de notre amitié; A l'époque, j'étais dans mon groupe d'amies du lycée, nous étions 4. Suite à plusieurs anicroches, au fait que je ne me sentais plus vraiment à l'aise avec ces filles qui n'avaient pas du tout les mêmes goûts que moi, j'ai commencé doucement à me rapprocher du fameux GROUPE des prout-bavouilles même si à l'époque nous ne savions pas qu'on nous appelait comme ça. En première, j'ai rencontré Benoit, qui avait rejoint le groupe de Luc et Max, qui avaient fondé l'atelier jeux de rôle au lycée, ce qui me faisait me rapprocher de plus en plus de ces personnes là. (Oui, c'est compliqué toute cette histoire.)

Vu que j'étais un peu déprimée par mon manque de lien social, et que je n'avais pas encore internet et encore moins de blog, j'écrivais dans mon agenda une forme de journal intime qui me fait blêmir aujourd'hui à la relecture. BLÊMIR je vous dis. J'ai autorisé un jour Max à le lire, et ainsi a débuté la montée en puissance de notre relation, puisqu'il a écrit un petit mot, auquel j'ai répondu puis qui a donné lieu par la suite à une véritable correspondance par mots sur feuilles A4 recto verso, que nous écrivions chaque jour à tour de rôle. Cette correspondance a duré 4 ans si je ne m'abuse, à raison d'une lettre tous les deux jours, ça fait un paquet de lettres. Nous les gardons chacun précieusement. Moi, c'est bien trié dans des classeurs. Max je sais pas. :-°

 

http://5a.img.v4.skyrock.net/2906/4002906/pics/81017202.jpgLa première et la terminale ont continué au même rythme. Notre groupe prout-bavouille s'est constitué sérieusement, dont voici la liste (j'espère n'oublier personne...><) : Camille, Kam, Christelle, Sophie, Hélène, Marine, Nicolas, David, Max, Benoit, Julie, moi... et les membres honoraires tels que François-Xavier (AHAHA), Adeline, Flavien, Luc, Lucie, Jessica, Aurélie ... Nous avions tous des filières différentes (essentiellement S et ES), ce qui nous obligeait à rythmer nos amitiés par les goûters à la fin des cours, les fins d'aprems chez Max puisqu'il habitait près du lycée en logement de fonction pour ses parents (par exemple cette photo),

http://5a.img.v4.skyrock.net/2906/4002906/pics/96473298.jpg

les sorties patinoire, les réveillons de l'an... bref, des tas de souvenirs que j'ai tendance à oublier si les photos du blog SCAPB n'était pas là. Allo les photos dossiers.

En parallèle des grandes réunions du groupe, Max et moi nous retrouvions respectivement l'un chez l'autre de temps en temps; nous avons ainsi à notre actif des sorties canoë-kayak ou galette-crêpe chez moi, et des sorties plages-marais pic nic, balade à vannes chez Max. Des parties de diplomatie, des parties de Worms (ça doit être les seules fois que j'y ai joué!).

Dès la première, j'ai eu internet. Nous avons créé un jeu ensemble, Morundia. J'ai joué à Royaumes. Bref, grâce à Max, Luc et Benoit, j'ai découvert internet, la programmation, les blogs, les forums. J'ai découvert msn, le plaisir de discuter des heures durant. S'est ouvert à moi un pan entier de mon existence actuelle. Et c'est pas rien.

Et pendant ce temps, les mots continuaient.

 

 

Et puis le lycée s'est terminé, nous sommes partis faire nos études à rennes. Moi en médecine dans mon petit studio, lui à la fac de droit, dans un petit studio (pourri?) dont j'ai des souvenirs assez nets, avec un petit parc et des jeux pour enfants, rue chateaugiron. Nous avons continué la correspondance pendant 2 ans. Et puis après 6 ans d'amitié, pendant ma  première année de sage-femme, nous nous sommes mis en colocation, une chose dont nous (je?) rêvions depuis longtemps. Et puis j'ai été bête, j'ai déprimé, j'ai fait la gueule, j'suis devenue mauvaise (car non, je ne vous raconte pas non plus tous les tenants et aboutissants de l'histoire, mais c'était entièrement de ma faute. De plus, j'avais plus ou moins forcé Max à ne pas quitter Rennes pour ses études, chose aussi dont je ne me remet pas et qui m'a fait définitivement arrêter d'influencer les choix aussi importants de mes amis). A la fin de l'année, j'ai dit des choses méchantes et j'ai coupé les ponts pendant bien 6 mois. J'ai changé d'adresse, j'ai effacé le numéro de téléphone, j'ai changé de mail, j'ai changé de blog (ainsi, si vous voulez vous faire plaisir, vous pouvez relire la transition). J'ai obligé, par mon comportement, à faire choisir soit Max soit moi à mes amis. Je refusais qu'on me parle de lui. Quand je vous dis que je peux être très mauvaise, il faut me croire; j'ai un mauvais fond. Pourtant, a posteriori, égoïstement, je ne regrette toujours pas d'avoir coupé les ponts. D'avoir été con, ça oui, je m'en veux, mais franchement je pense que c'était la bonne solution pour moi de couper les ponts, même si vis à vis de Max c'est méchant de dire ça parce que je suis pas du tout persuadée que lui l'ai bien vécu. Je m'en excuse encore.

Nous sommes ainsi arrivés fin 2009.  Camille et Benoit, deux de nos amis du lycée, se sont mariés en Avril 2010, et alors que ma rancoeur avait fortement diminué au bout de 6 mois (tout de même, con, mais pas con à ce point là), s'est imposé le fait que je n'allais tout de même pas pourrir ce mariage avec mon caractère de cochon puisque Max et moi étions tous deux invités. J'ai repris contact par msn, mettant mon orgueil de côté, et craignant de trouver porte close. Nous avons reparlé, très peu par rapport à avant. Nous nous sommes revus en terrain neutre. Ca faisait bizarre, un peu, et aujourd'hui encore ça fait bizarre. Car nous nous revoyons, maintenant, et cela me fait très plaisir. Heureusement que ce Max que certains ici ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam est une crême; il ne m'a jamais rien reproché, il ne m'a jamais fait payer quoi que ce soit. Il a accepté mon repentir sans me le faire sentir. Il a été heureux quand j'ai repris contact, quand bien même j'avais joué à la plus belle salope de l'année.

 

http://sphotos-b.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/162969_1798039429432_2953670_n.jpgAujourd'hui donc, nous sommes de nouveau amis, même si cela n'a plus rien à voir avec ce que c'était avant; Et même si mon entourage me fait souvent remarquer que nos dix ans d'amitiés ont été sérieusement entâchés par cette période pourrie par ma faute (Kmi, papa, bonjour si vous passez par là), Max ne me le fait jamais remarquer.

 

En ce septembre 2012, cela fait 10 ans qu'on se connaît, et même si cela semble ingrat de ma part, en aucun cas je ne soustrairais cette année gâchée. Cela fait partie de notre histoire. C'est ce qui a permit de repartir sur une amitié moins passionnée, mais plus stable. Et je ne regrette pas. Les barques ne sont pas renversés sur les cours d'eau calmes, et le voyage dure, du coup, beaucoup plus longtemps.

 

Joyeux 10eme anniversaire, Max. Et merci :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Ellis Lynen - dans Ma patate
commenter cet article

commentaires

Ellis Lynen 18/10/2012 22:15

Ou pas :-°

Amelie 18/10/2012 21:49

et bien, max, t'as plus qu'à faire un article sur le même thème mais cette fois en choisissant les photos :)

adie56 28/09/2012 18:31

Moi j'avais trouvé ça sympa cette idée de lettres qu'on ouvrirait dans 10 ans. Même si je n'avais rien compris puisque j'avais écris une lettre pour moi-même sur ce que j'espérais pour le futur.
C'était pour le réveillon chez toi, je ne me souviens plus en quelle année... La lettre est quelque part dans ma chambre chez mes parents avec la date d'ouverture inscrite dessus. Il reste encore
quelques années avant son ouverture même si je me souviens parfaitement de ce qu'il y a dedans...Et j'avoue que si ma vie continue comme ça je n'ai pas vraiment envie de l'ouvrir.

Max 24/09/2012 18:24

On en parle maintenant régulièrement de ces 10 ans. Avec je crois cette même impatience et cette même envie de faire "quelque chose" sans avoir encore mis le doigt dessus. Marquer le coup. J'ai
bien quelque chose sous le coude, mais il faut que ça mature, et ça ne sera certainement pas suffisant pour fêter ça !

Je note, Marion, que tu es très forte pour m'afficher mais qu'on ne voit pas beaucoup ta bouille, d'hier ou d'aujourd'hui, dans cet article ;) .

Des hauts des bas, je crois que c'est nécessairement ça une amitié. Tu es au moins aussi forte pour te jeter des pierres que pour trouver des photos moches de moi, je ne sais pas si l'on peut dire
des choses aussi catégoriques ^^ .

Quoi qu'il en soit, nous sommes toujours là. J'ai de bonnes raisons de croire que nous le serons aussi dans 10 ans.

Pour ma part, je sais que le jour ou j'aurai une difficulté, une vraie, il y a au moins un numéro que je peux appeler, quelle que soit l'heure et quel que soit le jour.

Peut-être faudrait-il que je le fasse aussi plus souvent pour parler de mes joies ;) ?

Joyeux anniversaire, Marion.

Melmelboo 24/09/2012 18:04

Cette phrase ne correspond pas du tout à ma pensée, voila pourquoi je suis surprise d'y voir mon nom accolé, je pense aussi que votre brouille fait partie de l'histoire de votre amitié et que ça ne
compte pas pour rien. Et puis d'ailleurs c'est votre histoire tout ça alors en vrai mon avis on s'en tamponne !

Présentation

  • : Patate y Patata
  • Patate y Patata
  • : Encore un blog sans grande prétention dont la principale inspiration est... ma vie ! Bonne lecture
  • Contact

Catégories