Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 19:45

http://www.beliscity.com/images/Nestle-Quality-Street-Hex-Tin.jpg

 

C'est en rentrant de mon ultime garde à la maternité de Blagues que l'idée de parler un peu des Quality Street m'est venue (oui, je peux faire un article sur à peu près tout je vous assure, le prochain c'est sur mon dernier rouleau de PQ).

Pour cause, cette dernière garde a été surchargée, et c'est pas que je rechigne au travail mais plusieurs "facteurs de risque" de déplaisir étaient au rendez vous, y compris le fait que ce soit la toute dernière fois du stage que je faisais la route, que le stage était déjà validé, que c'était samedi et que je reprenais le lundi - enfin-. Quoiqu'il en soit, je n'ai pas eu le temps de manger ce midi là et je suis sortie à 21h; plus d'un tour du cadran sans s'asseoir, boire et manger, c'était un peu trop pour ne pas avoir envie de grogner quand l'interne et les auxiliaires venaient me demander de l'aide ou des renseignements alors que l'équipe de jour était déjà repartie.

En partant, j'ai fait un détour pour aller chercher mon tuperware malheureusement intact dans l'office et j'y ai vu dans un éclair violet les trois boîtes de Quality Street qui m'attendaient au bout de la longue table. Croyez le ou non, elles ont été le déclic qui m'a fait m'asseoir et manger mon repas du midi avant de reprendre la route... on ne saura jamais si elles m'ont sauvé d'un malaise hypoglycémique au volant, mais on va dire que si, pour le côté magnifique de cette histoire anodine.

N'allez pas croire que ces trois boîtes m'étaient dédiées, non. Il n'y avait même pas de petit mot avec pour dédicacer les chocolats à quelqu'un en particulier; elles semblaient juste avoir été déposées là comme un cadeau pour mes loyaux services depuis 3 semaines par un quelconque elfe d'hôpital qui n'attendrait qu'une chose, que je lui mette une couche pour lui rendre  sa liberté. Regard à droite, regard à gauche... personne pour me voir, pas d'elfe non plus... hop, j'ouvre la boîte et me prend le quality street long et jaune.

Je prend toujours ce quality street, parce que quelqu'un m'a dit un jour que c'était le meilleur. En vrai c'est pas le meilleur. Le meilleur c'est le petit triangulaire vert et celui qu'est rond et marron qu'est un caramel.

Oui parce qu'ensuite j'ai fait ma vaisselle, puis regard à droite, à gauche et hop. Oui j'avoue. J'ai prit un exemplaire de chaque quality street pour les manger dans la voiture, le rouge me montant aux joues alors que personne ne pouvait pourtant me voir céder à la gourmandise. J'ai même jeté un coup d'oeil aux tracés des femmes en salle en me disant que j'allais m'empiffrer de chocolats hypersucrés alors qu'elles étaient à la diète depuis 10h.

Mais pour ma défense, je dois dire que j'ai toujours très bien résisté aux nombreuses sucreries disponible dans les maternités... car oui, vous qui n'êtes pas étudiant sage-femme, retenez bien : vos chocolats Jeff de bruges (je valide), vos bonbons (c'est pas assez classe), vos macarons (ça...c'est bon), vos dragées (rare), vos loukoums (pas si rare mais pas si bon), vos célébrations (ça va!)... tout ça finit englouti par des auxiliaires, des sages-femmes, des médecins et des internes qui se lamentent à chaque papier brillant et crissant déposé sur la table qu'ils ne devraient pas manger de bonbon parce que ça leur fait prendre du poids. C'est logique et systématique. C'est "...bon allez, j'en reprends un même si je devrais pas.". C'est aussi le regard culpabilisateur de toute la tablée quand vous déclinez, comme si en refusant ce bonbon vous refusiez le geste attendrissant du cadeau de la boite de Quality Street (le bon compromis qualité/prix) qu'un jeune couple de parent a fait pour VOUS. J'ai toujours résisté à ces regards culpabilisateurs. J'suis pas fan des sucreries, et je suis surtout pas en stage pour poser mes fesses en salle de pause et bouffer dix quality street en buvant un café.

Mais là... là, après une garde épuisante, trois accouchements, 38 TV et 45 prises de température, après avoir mit un masque 189 fois et vous être lavé les mains 1 052 fois, puis avoir frictionné vos mains à la SHA 4 079 fois, et bien vous craquez et vous vous réservez 8 minuscules et attendrissants quality street brillants dans votre poche de blouse, en disposant habilement votre garrot par dessus pour que personne vous grille si jamais le contenu de votre poche venait à être exposé. Puis vous partez en catimini style vous avez volé une trentaine d'ampoules de morphine.

Et ben je les ai savouré comme une forme de salaire pour mes heures sup'.

 

PS : Benoit, qui a refait un site pour l'asso des étudiants sf de ma ville m'a gentiment proposé de mettre mon blog dessus, et je vous avoue que ça m'a beaucoup flattée... mais après brève discussion, il s'est avéré que c'était une mauvaise idée. Avoir publié mes articles sur facebook était sans doute une bonne idée, mais j'ai commencé à prendre peur que mes monitrices tombent dessus, encore plus que des cadres de l'hôpital soient au courant (on m'avait parlé d'afficher l'article sur la rémunération des étudiants sf que j'avais écrit)... ce serait la fin des haricots... et cette hypothèse me fait déjà un peu peur. Je ne sais pas si je parlerai beaucoup de l'hôpital et de l'école par la suite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ellis Lynen - dans Stage & Hopital
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Patate y Patata
  • Patate y Patata
  • : Encore un blog sans grande prétention dont la principale inspiration est... ma vie ! Bonne lecture
  • Contact

Catégories